Une Histoire d’Orphée La mort n'est que la mort si l'amour lui survit

La mort n'est que la mort Akadêmia

Le programme

  • Queste pungenti spine, Benedetto Ferrari
  • Toccata arpeggiata, Johannes Hieronymus Kapsberger
  • Audi caelum, Claudio Monteverdi
  • Toccata arpeggiata, Johannes Hieronymus Kapsberger
  • Passacaglia, Biagio Marini
  • Vi ricorda, o boschi ombrosi (Orfeo), Claudio Monteverdi
  • Fantasia chromatica, Diomedes Cato
  • Possente spirto (Orfeo), Claudio Monteverdi
  • Qual onor di te fia degno (Orfeo), Claudio Monteverdi
  • Lamento d’Orfeo, Sigismondo d’India
  • Sinfonia, Johannes Hieronymus Kapsberger
  • Echo notturno, Bellerofonte Castaldi
  • Ciacona, Maurizio Cazzati

La Légende d’Orphée est le fondement même de la poésie.
Le chanteur, pacifiste et marginal, déchiré entre le monde du soleil et celui des ténèbres, partagé entre le culte d’Apollon et celui de Dionysos, et qui descend dans le royaume des enfers avec son chant comme seule arme pour récupérer son amour…. tout ça nous le savons… ou croyons le savoir…

Mais ce qui précède et surtout ce qui suit cette histoire est autrement cruel et mystérieux. C’est ce que nous avons eu envie de connaître en commandant un poème à un poète d’aujourd’hui, et en l’entrelaçant des plus belles musiques du dix-septième siècle italien évoquant Orphée.
A notre manière nous avons créé une nouvelle « fable en musique », qui s’inspire bien sûr de Monteverdi, mais nous entraîne dans des vertiges contemporains.

Texte : Jean-Pierre SIMEON
Comédien : Hervé Pierre

Avec Jan Van Elsacker (tenor), Stéphanie Pfister et Matthieu Camilleri (violons), Yuka Saïtô et Matthieu Lusson (violes de gambe), Imke David (lirone), Marie Bournisien (harpe triple), Marc Wolff (archiluth)

direction : Françoise Lasserre

 

Articles de presse

Il n'y a pas d'article

Vidéos

A la découverte d'Orphée